L’Espagne, c’est…

L’Espagne, c’est…

Il est 9 heures… L’Espagne s’éveille.

Tandis que j’écris ceci, je me trouve sur une petite terrasse de la vieille ville de Jávea, en train de prendre un café.

Il y a précisément 1 an et 3 jours, j’ai troqué ma vie en Belgique contre une vie totalement différente en Espagne, dans la ville côtière de Jávea et je n’ai aucun regret, bien au contraire !

À une table un peu plus loin, 4 espagnoles boivent leur café avant le début de leur journée de travail au supermarché. Elles parlent fort. Je ne comprends pas ce qu’elles disent parce qu’elles ne parlent pas en espagnol, mais en valencien.

J’apprécie l’animation et je me félicite de vivre ici.

Oui, tous les clichés sont vrais ! Le climat est délicieux, la cuisine méditerranéenne est excellente et les gens sont sympathiques… mais la vie en Espagne est bien plus que cela.

C’est manger à n’importe quelle heure de la journée si vous avez faim ; vous pouvez commander un petit-déjeuner ou un déjeuner ou un déjeuner tardif partout et à toute heure et personne ne regarde bizarre quand vous voulez partager un petit plat à deux. C’est aller chez le coiffeur à 9h du soir, aller vous rafraîchir dans la mer au coucher du soleil ou partir observer des dauphins en bateau le dimanche.

L’Espagne, c’est des feux d’artifice en plein jour : parce que quelqu’un se marie, parce qu’on célèbre un saint ou tout simplement parce que les Espagnols aiment faire du bruit.

L’Espagne, c’est un conducteur qui s’arrête au beau milieu de la ville pour saluer un ami et qui croit qu’allumer ses quatre clignotants suffit à être stationné en règle.

L’Espagne, c’est passer par le centre commercial le samedi après-midi et d’y trouver que de la femme espagnole moyenne est mise comme si elle allait à un mariage.

En Espagne, on savoure la vie avec gourmandise et abondance comme si chaque jour pouvait être le dernier… parce que c’est bien le cas.

Pas étonnant qu’Ernest Hemingway chérissait tant l’Espagne.